Pourquoi choisir des e-liquides non nicotinés ?

By , in Hi-tech on .

Pour pouvoir vapoter, il faut utiliser un e-liquide. C’est ce dernier qui va dégager de la vapeur sous l’effet de la chaleur. De nos jours, il existe de nombreuses formules d’e-liquides. Certains contiennent de la nicotine, mais d’autres en sont dépourvus. Pour le reste, leurs composants restent les mêmes. Pourquoi faut-il privilégier les e-liquides non nicotinés ?

Comment la cigarette électronique produit-elle de la vapeur ?

La cigarette électronique ou e-cigarette est un dispositif alimenté par une batterie ou des accus. Quand le vapoteur appuie sur le bouton ON/OFF, ces derniers délivrent une onde électrique qui va traverser le fil résistif. Ce dernier va alors réchauffer la résistance qui est en contact direct avec la mèche. Comme celle-ci plonge dans l’e-liquide, elle en est imbibée et va alors générer l’évaporation. Il faut souligner que dans c’est dans les meilleurs atomiseurs reconstructibles qu’on retrouve le réservoir d’e-liquide. Une fois la vapeur produite, cette dernière va être véhiculée jusqu’à l’embout buccal par le biais de la cheminée. Plus cette dernière est courte, plus la vapeur sera chaude en arrivant dans la bouche du vapoteur et plus elle est longue, plus la vapeur sera tiède.

Que contiennent les e-liquides ?

Les e-liquides ont tous les mêmes bases à savoir :

Leur teneur peut être équilibrée, mais pas systématiquement. Il est possible d’avoir une quantité plus importante de PG ou de VG selon les envies. La différence c’est qu’un taux supérieur de PG produit une vapeur bien aromatisée avec un hit plus ou moins puissant au niveau de la gorge, tandis qu’un taux supérieur de VG engendre plus de vapeur, mais dont la saveur est plus légère. Les vapoteurs se tournent de plus en plus vers les e-liquides 100 % VG du fait de l’absence d’effets secondaires. Il faut effectivement savoir que le PG, surtout lorsqu’il est chauffé à une puissance élevée, produit un hit trop puissant engendrant des irritations de la gorge, une déshydratation et une sècheresse buccale. Ce sont des effets passagers et non dangereux, mais qui restent quand même assez inconfortables.

A part ces bases, l’e-liquide peut également contenir de l’alcool, mais dont le taux ne doit pas dépasser les 1%, de la nicotine et bien sûr de ou des arômes.

Pourquoi ajoute-t-on de la nicotine dans les e-liquides ?

La nicotine est la principale source de dépendance chez les fumeurs. Durant leur sevrage, ils ont d’ailleurs droit à des substituts nicotiniques pour atténuer la sensation de manque. A ses débuts, la cigarette électronique a été utilisée en guise d’alternative plus saine à la cigarette classique. Au cours de cette période, elle a démontré qu’elle pouvait aider plus de fumeurs à arrêter de fumer, mais elle n’arrivait pas à solutionner la dépendance. Les fabricants de liquide ont alors décidé d’incorporer de la nicotine dans leurs flacons pour que les fumeurs en cours de sevrage puissent réussir cette transition sans trop de mal. Depuis, l’e-cigarette et les e-liquides nicotinés ont réussi à aider des milliers de fumeurs.

Pourquoi devrait-on privilégier les e-liquides non-nicotinés dans ce cas ?

Au cours du sevrage, on reconnaît que les liquides nicotinés sont les bienvenus. Toutefois, au fil du temps, il est conseillé d’en diminuer petit à petit le dosage jusqu’à totalement arrêter.

Il faut retenir que même sans combustion et en absorption lente, la nicotine reste une source de dépendance. Certes, son taux est strictement régulé dans le vapotage, mais les risques demeurent.

La réglementation stipule que son taux ne doit pas dépasser les 20 mg/ml. En dessous de ce seuil, on retrouve des flacons avec des teneurs en nicotine plus faibles. Cela signifie que les vapoteurs peuvent choisir librement à quel taux ils souhaitent être exposés. En général, les grands dépendants choisissent des taux au-delà de 11 mg/ml et rares sont ceux qui vont jusqu’à 20 mg/ml.

Autant que possible, on recommande donc d’opter pour des liquides sans nicotine. Si cela est impossible, pensez à réduire son taux au fil du temps ou même, choisissez un liquide avec la plus faible teneur en nicotine.

En restant dans une vape non nicotinée, vous vous évitez une nouvelle addiction tout en retrouvant les gestes parfois réconfortants de la cigarette. Gardez en tête que grâce aux différents arômes existants, vous pouvez vous permettre plus de plaisir ce qui vous aidera peut-être à oublier la nicotine.

Comment choisir sa dose de nicotine ?

Pour ceux qui ne peuvent vraiment pas s’en empêcher, voici les équivalences à retenir en fonction de votre dépendance :

  • 1 à 5 tiges de cigarettes par jour équivalent à 6 mg/ml de nicotine
  • 6 à 12 tiges de cigarettes par jour équivalent à 11 mg/ml de nicotine
  • 13 à 20 tiges de cigarettes par jour équivalent à 16 mg/ml de nicotine
  • Plus de 20 tiges de cigarettes par jour équivalent à 19 mg/ml de nicotine

Vous n’êtes, évidemment, pas obligé de suivre ces équivalences, mais c’est juste pour vous faire une idée de vos besoins. Retenez qu’un surdosage de nicotine peut engendrer des effets secondaires comme des vertiges, des maux de tête, des nausées, des étourdissements, … tandis qu’un sous-dosage peut vous pousser à vapoter davantage.