Traitement des eaux usées : qu’est-ce que le prétraitement ?

Le traitement des eaux usées est aujourd’hui un enjeu majeur dans la protection de l’environnement. En effet, nos procédés de production industrielle, les différents produits domestiques que nous utilisons au quotidien et plusieurs autres facteurs polluent les eaux que l’on utilise et que l’on rejette dans la nature. Sans traitement, ces eaux usées sont potentiellement dangereuses pour la nature surtout lorsqu’elles contiennent des matières polluantes. Avant de les déverser en milieu naturel, il est donc indispensable de les débarrasser de ces polluants nocifs pour l’environnement. Le traitement dans les stations d’épuration des eaux usées se déroule généralement en deux étapes. D’abord, le prétraitement, ensuite le traitement secondaire. Dans cet article, nous apporterons des détails sur cette première étape indispensable pour dépolluer les eaux avant leur retour en milieu naturel.

Qu’est-ce que le prétraitement ?

Le prétraitement est une étape qui consiste à préparer les eaux usées à être traitées. Ainsi, il visera à retirer toutes les matières, solides ou liquides, susceptibles d’entraver le bon déroulement de ce traitement des eaux usées. Le prétraitement peut ainsi se dérouler en trois étapes à savoir : le dégrillage, le dessablage et le dégraissage.

Le dégrillage

Tout d’abord, aussi appelée tamisage, cette première étape consiste à retirer toutes les matières insolubles et les déchets contenus dans les eaux usées. Elle concernera donc notamment; les agrégats de grande taille, les débris de plastiques, de bois et tous les déchets non dégradables.

Par ailleurs, ce procédé mécanique est en effet indispensable. Ces matières en effet ne pourront pas être éliminées par dégradation avec un traitement biologique ou chimique. Pour éliminer ces matières, plusieurs grilles ou tamis sont utilisés. La taille de leurs mailles sera réduite au fur et à mesure que l’eau avance afin de retenir le plus de déchets possible.

Ce procédé est en effet le seul qui est obligatoire dans une station d’épuration des eaux usées. Les autres qui suivront seront facultatifs.

Le dessablage et le dégraissage

Comme son nom l’évoque, cette étape consiste à éliminer le sable et les agrégats de petite taille contenus dans l’eau. On a généralement recours à la technique de décantation lors de cette seconde étape.

L’eau sera donc mise au repos pendant une certaine durée afin que ces matières solides se déposent au fond de la cuve de décantation. Viendra ensuite le dégraissage qui constitue la troisième étape du prétraitement en station d’épuration. Elle peut se réaliser en même temps que le dessablage et vise à retirer les huiles et les graisses contenues dans l’eau par flottation.

  • Articles similaires

    Guide complet pour comprendre la technologie du gazon artificiel

    L’évolution des pelouses synthétiques a transformé de nombreux espaces verts en surfaces durables et sans l’entretien comme pour les pelouses naturelles. Cet article détaillé explore les caractéristiques du gazon artificiel.…

    Comment sélectionner, organiser et planter des fleurs dans un lit de plantation

    Un exemple de lit de fleurs L’étape la plus importante pour planter un nouveau parterre de fleurs est de visualiser l’avenir. Bien que votre lit puisse ne pas ressembler à beaucoup…

    You Missed

    Guide complet pour comprendre la technologie du gazon artificiel

    Guide complet pour comprendre la technologie du gazon artificiel

    J’économise.fr : La solution qui rétablit le pouvoir d’achat des ménages

    J’économise.fr : La solution qui rétablit le pouvoir d’achat des ménages

    La surveillance humaine au service des entreprises

    La surveillance humaine au service des entreprises

    Jouer au loto gratuitement sur Internet : Le principe de jeu

    Jouer au loto gratuitement sur Internet : Le principe de jeu

    Vendre et acheter sur les vides dressing en ligne

    Vendre et acheter sur les vides dressing en ligne

    A quoi peut servir le Raspberry Pi 3

    A quoi peut servir le Raspberry Pi 3